Istrie: en quête d’or

Mary Luz Mejia est à la recherche de truffes, un des ingrédients les plus convoités au monde, à l’intérieur de la région d’Istrie, en Croatie.

La truffe : cet ingrédient gourmet qui déclenche l’euphorie culinaire chez les chefs et les fins connaisseurs. Ceux qui l’apprécient deviennent presque sentimentaux à la pensée des tubercules, qui poussent en harmonie avec les racines d’arbres de 5 à 20 centimètres sous terre, coupés en tranches de l’épaisseur d’une feuille de papier et recouvrant leur plat préféré. À quel point ces « pommes de terre », comme elles sont parfois appelées, sont-elles convoitées?

En 2007, Stanley Ho, un propriétaire de casino à Macao a déboursé 330 000 $ US pour une truffe de 1,5 kg. Aujourd’hui, des truffes blanches fraîches peuvent atteindre jusqu’à 10 000 $ le kilo et les affamés qui cherchent à savourer cette variété mystérieuse et terreuse de pseudo-champignon sont prêts à payer le prix nécessaire.

L’Italie et la France sont les terrains de chasse habituels lorsqu’on pense aux truffes de renommée mondiale, mais c’est dans la région d’Istrie en Croatie, que l’on trouve certaine des meilleures truffes blanches, ou Tuber Magnatum Pico, au monde. J’ai fait cette découverte lorsque mon mari et moi nous sommes rendus à Buzet et avons lu une enseigne proclamant «La villes des truffes». Amateur de Tubercole , nous avions l’impression d’avoir gagné à la loterie culinaire! Il est facile de comprendre pourquoi l’intérieur de l’Istrie est souvent comparé à la Toscane en Italie (j’ajouterais même à une fraction du prix). Son paysage vallonné verdoyant, orné de fiers villages médiévaux, peut facilement servir de double cinématographique à la Toscane. C’est ici, dans la vallée de la forêt de Motovun, que les truffes poussent sous des chênes, des saules, des peupliers et des tilleuls. Une fois qu’ils émettent leur parfum, des chiens spécialement dressés reniflent le butin précieux, caché sous le tapis forestier.

La saison des truffes s’amorce à la fin de l’été et atteint son apogée en automne pour se poursuivre jusqu’au début de l’hiver. Nous nous dirigeons vers le village de Livade (village détenant le record Guiness de la plus grosse truffe, trouvée en 1999) où une auberge du nom de Konoba Dolina sert de délicieux et copieux mets istriens faits d’ingrédients frais.

Nous commandons du pršut istrien (prosciutto local), du fromage qui provient de l’île de Pag et du fuži, une pâte roulée à la main en forme de tube, puis recouverte de vrhnje(crème fraîche) et d’un nuage de fines tranches de truffes noires. Glorieusement simple et absolument délicieux, il s’agit d’un met dont l’effet perdure longtemps après en avoir savouré la dernière bouchée!

Les truffes sont meilleures crues, tranchées et saupoudrées sur des pâtes, des oeufs et certains mets à base de viande. Ce qui rend les truffes de la région uniques,  est la combinaison de plusieurs facteurs. En Istrie, la riche diversité d’arbres de la forêt Motovun surpasse ce qui est disponible à Alba ou à Piedmont. Cette diversité, notre climat et notre sol produisent des truffes au caractère, aux saveurs et aux textures uniques qui rappellent le bon vin.

L’expert des truffes istriennes, Radmila Karli, ajoute : « Les truffes istriennes sont plus lourdes en structure, plus riches et ont une odeur beaucoup plus forte. En fait, elles ont

Des festivals annuels faisant la promotion de la qualité et de la polyvalence du produit attirent des touristes gastronomiques avec un goût pour la bonne vie. Si vous vous trouvez à Buzet durant la deuxième fin de semaine de novembre, apportez vos pantalons extensibles et préparez-vous à vous régaler puisque le village confectionne une omelette, ou fritaja, incontournable. En 2012, elle comprendra 2 012 oeufs et, vous l’avez deviné, beaucoup de truffes! Pour obtenir une liste complète des festivals, des restaurants et des expériences culinaires entourant la truffe, rendez-vous au istria-gourmet.com.

Comme ils disent en Croatie, dobar tek – bon appétit – et n’oubliez pas de goûter un vin blanc local d’appellation malvasia pour vous engager pleinement dans la culture istrienne où l’on mange et vie sainement.

Par Mary Luz Mejia

Commentaires fermés